Déc 28 2007

Les aventures des Six Brumes – 1er épisode : Québec Cité

Catégorie: GénéralitésLes Six Brumes - Guillaume Houle à 10:48

Le désir d’écrire et de raconter dépassant parfois les frontières des oeuvres publiées, je me livre aujourd’hui à un petit exercice ludique sur ce blogue, « Les aventures des Six Brumes », où la réalité se voit enrobée d’un peu de fantaisie :

«  La magie des brumes opère assurément à travers le réseau postier. On confie un colis aux soins d’un préposé au comptoir postal et, hop, celui-ci se rendra à destination quelques jours plus tard, sans réel effort de notre part.

On peut néanmoins vouloir se rendre sur place, à l’occasion. Ainsi, jeudi le 27 décembre, des amis et moi, dont le webmestre et graphiste François Pierre Bernier, avons voulu visiter la portion commerçante de la vaste cité de Québec, en s’arrachant à notre Sherbrooke adorée. Après un large détour à Gentilly, près de Trois-Rivières, pour aller chercher la copine d’un ami, et à Laurier-Station, pour aller voir la soeur d’un autre, nous nous sommes rendus dans la joie et un peu de mauvaise humeur directement à la Capitale.

Il faut dire que, malgré des conditions routières agréables, le véhicule utilisé pour
l’occasion souffrait de la présence d’une légère incompatibilité entre le pneu arrière
gauche et la roue qui le supportait. Bref, avec près d’une demi-tonne d’humanoïdes dans
son ventre, la petite voiture avançait à grand peine, criant son désarroi lorsque le pneumatique blessé recevait quelques livres de pression en trop.

Lorsque nous sommes arrivés au coeur de la Cité Nationale, il devenait clair que le mystérieux temps des fêtes nous avait contacté comme on appele ses ouailles à venir
rendre hommage à la divinité supérieure. Curieusement, nous avons joué le jeu sans
broncher, exception faite du conducteur, qui ne trouvait pas très plaisant le fait de devoir
faire la file avant de recevoir le corps du stationnement comme tout le monde.

Quoi qu’il en soit, une joie étrange s’est manifestée chez moi, tout au long de ce voyage. J’avais déjà vu la Cité de Québec plusieurs fois auparavant, mais rarement avec autant
d’amis à la fois. François Pierre lui-même en était à sa première visite.

Après avoir été bénis par un préposé au stationnement et rangé notre mastodonte miniature rempli de l’essence des péchés, notre petit groupe a tenté de se frayer un chemin parmi la masse d’adorateurs afin de, disons-le sans détours, casser la croûte. Or, que l’on soit au Vatican, à La Mecque ou à Place Laurier au moment du pèlerinage, avouez qu’il n’est jamais facile de se remplir le ventre tout en profitant des quelques minutes de répit, en position assise. Mais à bien y penser, c’est sans doute plus facile au Vatican ou à la Mecque, ou peut-être même à Jérusalem.

Quant à Place Laurier, véritable temple du veau d’or, il accueillait en ce 27 décembre au moins l’équivalent de deux fois la population de la petite ville dans laquelle j’ai grandit. Ça fait au moins 10,000 personnes à tout moment, imaginez! Mais il faut aussi de
l’imagination à tous ces gens pour trouver les livres des Six Brumes, dans cette mer d’offrandes.

En effet, comment prendre le temps de bouquiner, à travers la masse? Comment trouver les précieux ouvrages des brumes, dans cette mer de poissons littéraires? Bien que j’ai mis la main facilement sur la série Alégracia à l’Imaginaire, boutique de BDs, jeux et livres, opérer le même miracle ne fut pas chose facile, au Renaud-Bray.

Pendant mon examen approfondi de la section jeunesse, où je ne trouvais pas ce que je
cherchais, j’ai échangé quelques mots avec une dame âgée qui cherchait des livres pour son petit-fils. Ce qui a donné le même résultat que si je m’étais pris les doigts dans une prise électrique domestique : la dame, mécontente, m’a envoyé promener dans les fleurs
en disant que les livres mettant en vedette des jeunes filles (comme Alégracia) ne sont
pas pour son petit-fils. Ah bon?

Sans insister, je me suis promis de réviser ma manière d’aborder les gens qui ne connaissent pas Les Six Brumes et me suis dirigé vers le comptoir des commis jeunesse.
Une de ces braves jeunes filles qui triment dur a pris le temps de me répondre. Alégracia?
Section adulte. Allez voir au comptoir central.

Je n’avais pas besoin de plus d’informations : je savais où diriger mes pas, dans ce cas. Avec l’aide de ma copine, présente aussi pour le voyage, j’ai rapidement localisé les ouvrages recherchés. Ouf, de côté près des livres de SF des années 50-70, ce n’est pas évident de se faire remarquer! J’ai donc replacé une copie d’Alégracia et le serpent d’argent face visible.

Enfin, après quelques petits achats, nous sommes repartis en direction de Sherbrooke, dans la tempête de neige la plus noire et la plus glissante, avec notre
conducteur préféré qui jurait par tous les saints.

Après réflexion, il faut constater que l’imaginaire est beaucoup plus fort que la réalité.
Heureusement que notre voyage en était surtout un d’agrément, non de recherche des
biens matériels.

Dans ce dernier cas, je crois que je vais me contenter de la poste : l’imaginaire y
voyage avec moins d’efforts.
😉


Déc 23 2007

Joyeux Noël et Bonne Année!!!

Catégorie: GénéralitésLes Six Brumes - Guillaume Houle à 00:58

Toute l’équipe des Six Brumes se préparant à célébrer le temps des fêtes, j’en profite pour vous souhaiter, au nom de mes collègues et de moi-même, un Joyeux Noël 2007 et une Bonne Année 2008!!!

Quoi que vous souhaitiez, quelque résolution que vous puissiez prendre, n’oubliez pas la
puissance de l’imaginaire.

N’oubliez pas de rêver.


Déc 20 2007

Six Brumes sort des vaps

Catégorie: LiensLes Six Brumes - Guillaume Houle à 13:25

Mathieu Petit, de l’hebdomadaire culturel Voir Estrie, a publié un petit article sympathique sur son blogue :

http://www.voir.ca/blogs/popculture_estrie/archive/2007/12/17/six-brumes-sort-des-vaps.aspx


Déc 13 2007

Bilan de l’imaginaire

Catégorie: Auteurs,Diffusion,Événements,Liens,PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 01:29

Hier, mercredi le 12 décembre, j’ai envoyé le communiqué suivant aux médias, bibliothèques et organismes culturels :

« Quelle année foudroyante, au royaume de l’imaginaire! Alimentée par la créativité et par des moyens financiers originaux, encouragée par un lectorat de plus en plus énergique, reconnue par un nombre grandissant de médias et de chroniqueurs culturels, la maison d’édition Les Six Brumes a connu en 2007 sa meilleure année à vie.

Si nos prévisions s’avèrent exactes, les ventes, tout comme la quantité de volumes confiés aux bons soins de notre lectorat, auront doublé cette année. La croissance la plus significative vient des librairies, où l’on retrouve plus de nos ouvrages sur les tablettes.

Au premier rang vient assurément la populaire série de fantasy de l’auteur beauceron Dominic Bellavance, Alégracia. Poursuivant sur sa lancée, Dominic a livré en octobre Alégracia et les Xayiris II, le 3e tome de la série. Les Six Brumes ont aussi publié Résonances, parrainé par Patrick Senécal, premier ouvrage de la Collection Frontières. Profondément ancrée dans la littérature régionale, cette collection inaugure son existence avec 19 récits issus des 18 municipalités de la MRC Drummond. Puis, alors que Les 400 coups sortaient leur « roman de gare », Les Six Brumes ont livré aux lecteurs des Salons du livre la Collection Nova, des livres à prix modique (5$) et de la taille d’une poche de jeans.

N’hésitant pas à aller rencontrer le lectorat malgré des moyens réduits, Les Six Brumes ont visité en 2007 deux nouveaux Salons du livre, soit celui de Trois-Rivières et celui du Saguenay Lac-St-Jean, en plus du Salon du livre de l’Estrie et du Congrès Boréal.

En observant le crépuscule rougeoyant de 2007, nous, éditeurs Marki St-Germain, Jonathan Reynolds et Guillaume Houle s’estimont très fiers de l’énorme travail accompli, au long de l’année. L’horizon de 2008 s’annonce remplie de promesses d’aventures. Pour l’occasion, nous avons décidé de prendre quelques résolutions pour le nouvel an :

1. Augmenter la présence de nos ouvrages sur les tablettes des librairies.
2. Gagner le cœur du grand public, des journalistes et des bibliothécaires.
3. Présenter nos ouvrages dans quatre Salons du livre, soit un de plus.
4. Rencontrer les jeunes de plus d’écoles, en déjouant le fonctionnariat culturel.

Partez à la découverte des Six Brumes en téléchargeant notre nouveau catalogue, au http://www.6brumes.com/medias/LesSixBrumes_Catalogue2007.pdf . Surveillez les prochains communiqués, début 2008, pour plus de détails. »

***

C’est une belle façon de conclure une 6e année pour Les Six Brumes, non?

En tous cas, j’ai bien hâte de sabrer le champagne et de célébrer! Même si on ne touche toujours  pas un rond en tant qu’éditeur, jamais n’a-t-on eu autant de plaisir
à rencontrer notre lectorat, de plus en plus nombreux et heureux.

On finit même par retrouver des visages familiers, année après année. Au plaisir de vous
revoir à Trois-Rivières, Montréal, Saguenay Lac-St-Jean et en Estrie en 2008! Sans
oublier une nouvelle aventure en territoire inconnu. 😉

Plus de détails à venir sous les brumes de janvier.


Déc 11 2007

Les Six Brumes sur Facebook

Catégorie: Diffusion,LiensLes Six Brumes - Guillaume Houle à 00:58

Heureux de faire la vague, la maison d’édition Les Six Brumes possède désormais son groupe Facebook, à l’adresse ci-dessous :

http://www.facebook.com/group.php?gid=6388568995

Venez y discuter sur le forum avec les passionnés, les auteurs et les travailleurs de
l’imaginaire. Au plaisir de vous y retrouver!


Page suivante »

  • Catégories