Mai 28 2012

Le Chasseur : quatrième de couverture

Catégorie: PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 20:11

Avez-vous hâte de voir la couverture de la prochaine publication des Six Brumes, la novella de fantastique Le Chasseur, de l’auteure Geneviève Blouin?

Elle arrive!

Pour vous faire patienter, voici la quatrième de couverture :


Mai 14 2012

Le Chasseur : un cri déchire soudain la nuit – 7 / 7

Catégorie: PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 08:16

« La ruelle n’est pas éclairée. Il s’en doute parce que l’obscurité y est totale et non vaguement grise, comme lorsqu’il croise une voiture ou passe sous un lampadaire. Il compte ses pas et s’arrête, au jugé, là où un projecteur isolé devrait dispenser une flaque de lumière. Il ne sent aucune chaleur sur son crâne rasé. [..]

Il sent pourtant la canne buter contre un obstacle, qui rend un son métallique. [..] Il effleure une surface fraîche, peut-être de l’aluminium. Son majeur rencontre une traînée gluante et il retire vivement sa main. Une odeur repoussante émane à présent de son doigt. Minérale et animale. Trop puissante pour être celle du sang. Une odeur qu’il connaît, mais qu’il n’arrive pas à replacer. [..]

Infimes bruits de cailloux qui dégringolent le long d’un mur et tombent non loin de lui dans la ruelle. [..] Un froissement derrière lui, toujours en hauteur. Étrange : il n’y a ni balcon ni fenêtre donnant sur cette allée. [..] Il tend l’oreille. Des gens sont entrés dans la ruelle par l’autre extrémité. Au moins deux personnes, peut-être davantage… Il sent son coeur accélérer et l’adrénaline lui brûler les veines. Il s’efforce d’écouter dans toutes les directions à la fois. Y a-t-il quelqu’un dans son dos ? [..]

Le cri [..], derrière lui, déchire soudain la nuit.

Sans réfléchir, Hugues lâche sa canne et pivote vers le son, bras levés, en garde. [..] La ruelle résonne [..] hurlements [..]. Ils doivent donner de la voix à toute gorge pour produire un tel boucan. Hugues n’entend rien d’autre que leurs discordances terrorisées. Il sent la panique le gagner. La clameur est trop grande. Elle le blesse et ajoute la surdité à l’aveuglement. Il résiste à l’envie de se couvrir les oreilles. Quelque chose provoque ces cris. Quelque chose de terrible. Jamais il n’a entendu [..] hurler avec un tel désespoir.

Durant les courtes pauses qui les entrecoupent, Hugues perçoit un son nouveau, qui lui amène le coeur au bord des lèvres : un son de mastication, de déchirement humide. [..]

Une partie de lui-même le supplie de courir s’enfermer chez lui. Il l’ignore. Il n’a jamais fui le danger. Longtemps, il a gagné sa vie en l’affrontant. [..] Il s’avance, par demi-pas et petits glissements, conscient qu’il se rapproche d’un danger inconnu [..] »

Quelle menace qui plane sur le Chasseur ? Plus de détails à venir au
http://www.sixbrumes.com


Mai 13 2012

Le Chasseur : un cri déchire soudain la nuit – 6 / 7

Catégorie: PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 09:10

« La ruelle n’est pas éclairée. Il s’en doute parce que l’obscurité y est totale et non vaguement grise, comme lorsqu’il croise une voiture ou passe sous un lampadaire. Il compte ses pas et s’arrête, au jugé, là où un projecteur isolé devrait dispenser une flaque de lumière. Il ne sent aucune chaleur sur son crâne rasé. [..]

Il sent pourtant la canne buter contre un obstacle, qui rend un son métallique. [..] Il effleure une surface fraîche, peut-être de l’aluminium. Son majeur rencontre une traînée gluante et il retire vivement sa main. Une odeur repoussante émane à présent de son doigt. Minérale et animale. Trop puissante pour être celle du sang. Une odeur qu’il connaît, mais qu’il n’arrive pas à replacer. [..]

Infimes bruits de cailloux qui dégringolent le long d’un mur et tombent non loin de lui dans la ruelle. [..] Un froissement derrière lui, toujours en hauteur. Étrange : il n’y a ni balcon ni fenêtre donnant sur cette allée. [..] Il tend l’oreille. Des gens sont entrés dans la ruelle par l’autre extrémité. Au moins deux personnes, peut-être davantage… Il sent son coeur accélérer et l’adrénaline lui brûler les veines. Il s’efforce d’écouter dans toutes les directions à la fois. Y a-t-il quelqu’un dans son dos ? [..]

Le cri [..], derrière lui, déchire soudain la nuit.

Sans réfléchir, Hugues lâche sa canne et pivote vers le son, bras levés, en garde. [..] La ruelle résonne [..] hurlements [..]. Ils doivent donner de la voix à toute gorge pour produire un tel boucan. Hugues n’entend rien d’autre que leurs discordances terrorisées. Il sent la panique le gagner. La clameur est trop grande. Elle le blesse et ajoute la surdité à l’aveuglement. Il résiste à l’envie de se couvrir les oreilles. Quelque chose provoque ces cris. Quelque chose de terrible. Jamais il n’a entendu [..] hurler avec un tel désespoir.

Durant les courtes pauses qui les entrecoupent, Hugues perçoit un son nouveau, qui lui amène le coeur au bord des lèvres : un son de mastication, de déchirement humide. [..] »


Mai 12 2012

L’Écrit Primal et Les Six Brumes s’unissent pour faire entendre la voix de la relève de la science-fiction québécoise

Catégorie: ÉvénementsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 19:26

Fier de son rôle d’incubateur de la relève des littératures de l’Imaginaire francophones et québécoises, la maison d’édition Les Six Brumes se joint à la revue de création littéraire L’Écrit Primal du Cercle d’écriture de l’Université Laval dans le cadre de son numéro spécial consacré à l’auteur de science-fiction Isaac Asimov.

Publiée en avril et en octobre chaque année universitaire, la revue de L’Écrit Primal offre une occasion aux auteurs de la relève de Québec de partager leurs premières oeuvres. Tous les genres et horizons littéraires sont acceptés.

Le numéro basé sur Asimov s’inscrit dans le cadre du Festival Québec en toutes lettres. Pour l’occasion, six auteurs établis ajoutent leur voix à celles de la relève dans ce numéro spécial : Alain Bergeron, Daniel Sernine, Jean-Jacques Pelletier, Sylvie Bérard, Jonathan Reynolds et Francine Pelletier.

Enfin, un concours d’écriture est organisé sous 5 thèmes asimoviens: « X », « Énigme «, « Futur et fin du monde », « Robot et humain » et « Utopie ». Les genres de l’imaginaire seront favorisés. La date limite est le 18 mai 2012.

Pour l’occasion, la maison d’édition Les Six Brumes offre le premier prix du concours d’écriture (200 $), en plus de publier les trois meilleurs textes dans la collection numérique SX2.0, disponible par l’intermédiaire du distributeur Prologue Numérique.


Mai 12 2012

Le Chasseur : un cri déchire soudain la nuit – 5 / 7

Catégorie: PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 11:12

« La ruelle n’est pas éclairée. Il s’en doute parce que l’obscurité y est totale et non vaguement grise, comme lorsqu’il croise une voiture ou passe sous un lampadaire. Il compte ses pas et s’arrête, au jugé, là où un projecteur isolé devrait dispenser une flaque de lumière. Il ne sent aucune chaleur sur son crâne rasé. [..]

Il sent pourtant la canne buter contre un obstacle, qui rend un son métallique. [..] Il effleure une surface fraîche, peut-être de l’aluminium. Son majeur rencontre une traînée gluante et il retire vivement sa main. Une odeur repoussante émane à présent de son doigt. Minérale et animale. Trop puissante pour être celle du sang. Une odeur qu’il connaît, mais qu’il n’arrive pas à replacer. [..]

Infimes bruits de cailloux qui dégringolent le long d’un mur et tombent non loin de lui dans la ruelle. [..] Un froissement derrière lui, toujours en hauteur. Étrange : il n’y a ni balcon ni fenêtre donnant sur cette allée. [..] Il tend l’oreille. Des gens sont entrés dans la ruelle par l’autre extrémité. Au moins deux personnes, peut-être davantage… Il sent son coeur accélérer et l’adrénaline lui brûler les veines. Il s’efforce d’écouter dans toutes les directions à la fois. Y a-t-il quelqu’un dans son dos ? [..]

Le cri [..], derrière lui, déchire soudain la nuit.

Sans réfléchir, Hugues lâche sa canne et pivote vers le son, bras levés, en garde. [..] La ruelle résonne [..] hurlements [..]. Ils doivent donner de la voix à toute gorge pour produire un tel boucan. Hugues n’entend rien d’autre que leurs discordances terrorisées. Il sent la panique le gagner. La clameur est trop grande. Elle le blesse et ajoute la surdité à l’aveuglement. Il résiste à l’envie de se couvrir les oreilles. Quelque chose provoque ces cris. Quelque chose de terrible. Jamais il n’a entendu [..] hurler avec un tel désespoir. »


Page suivante »

  • Catégories