Mar 05

En contemplant le lever du soleil

Catégorie: GénéralitésLes Six Brumes - Jonathan Reynolds à 10:13

Il y a dix ans déjà, vous teniez entre vos mains la clé. Il ne vous restait plus qu’à déverouiller la porte de votre imagination vers cet univers encore inexploré.

Et vous avez :

Chevauché les mondes de la Fantasy
Rampé dans les dédales de l’Horreur
Navigué dans l’espace de la Science-Fiction
Enquêté dans les coulisses du Policier
Basculé dans l’ombre du Fantastique
Nagé dans l’Inconnu

Vous aviez lu un recueil qui dévoilait une nouvelle génération d’auteurs qui ont guidé dans des histoires demeurées secrètes jusqu’à ce jour… il y a dix ans.

Et oui, il y a dix ans, Les Six Brumes publiaient L’AURORE, son premier titre, maintenant épuisé.

Célébrons! Mais pas seuls… non, célébrons avec vous et avec tous les auteurs et artisans qui ont donné vie à ce projet dont nous sommes fiers.

Au fil des jours, nous allons mettre en ligne des témoignages sur L’AURORE.

Commençons avec le témoignage d’Eve Patenaude (auteure de la nouvelle FOURRURES ET SOIERIES dans le recueil L’AURORE et auteure de la série PULSARS publiée chez La Courte Échelle) dont le plus récent titre se nomme LE JARDIN DE STATUES, premier d’une série intitulée LA TOUR DE GUET.

 

Mon hommage à L’Aurore

Par Eve Patenaude

 

La parution du recueil de nouvelles L’Aurore en 2002 fut un moment de grand bonheur et d’excitation dans ma vie d’auteure, puisqu’il m’a permis de publier mon tout premier texte. Depuis, mon écriture a beaucoup changé, mais je ressentirai toujours une certaine tendresse pour ces premières lignes, imprimées dans un vrai livre… (avec un ISBN et tout!) Cependant, ce qui m’a rendue vraiment fière à l’époque, c’est d’être témoin de l’accomplissement remarquable de mes amis Jonathan Reynolds et Guillaume Houle (ainsi que Marki St-Germain, que je ne connais pas personnellement), qui ont dû braver de nombreux obstacles pour réaliser leur rêve : fonder une maison d’édition à leur image. Je les ai côtoyés au Cégep de Sherbrooke, et je les admirais en secret pour la flamme vive, lumineuse comme un phare, qui les habitait. Elle brûle encore aujourd’hui, à travers les Six Brumes. C’est un honneur, une source d’inspiration pour moi de connaître des gens aussi passionnés. Je les remercie de tout cœur de m’avoir invitée à participer à leur aventure. Longue vie aux Six Brumes!

Un commentaire pour “En contemplant le lever du soleil”

  1. Un parfum de vengeance « Aveugle – le blogue de Jonathan Reynolds dit:

    […] pour vous inviter à lire la série de témoignages qui figureront au fil des jours sur le site des Six Brumes. J'aimeJ'aime  […]

Laisser un commentaire


  • Catégories