Mai 11

Le Chasseur : un cri déchire soudain la nuit – 4 / 7

Catégorie: PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 08:26

« La ruelle n’est pas éclairée. Il s’en doute parce que l’obscurité y est totale et non vaguement grise, comme lorsqu’il croise une voiture ou passe sous un lampadaire. Il compte ses pas et s’arrête, au jugé, là où un projecteur isolé devrait dispenser une flaque de lumière. Il ne sent aucune chaleur sur son crâne rasé. [..]

Il sent pourtant la canne buter contre un obstacle, qui rend un son métallique. [..] Il effleure une surface fraîche, peut-être de l’aluminium. Son majeur rencontre une traînée gluante et il retire vivement sa main. Une odeur repoussante émane à présent de son doigt. Minérale et animale. Trop puissante pour être celle du sang. Une odeur qu’il connaît, mais qu’il n’arrive pas à replacer. [..]

Infimes bruits de cailloux qui dégringolent le long d’un mur et tombent non loin de lui dans la ruelle. [..] Un froissement derrière lui, toujours en hauteur. Étrange : il n’y a ni balcon ni fenêtre donnant sur cette allée. [..] Il tend l’oreille. Des gens sont entrés dans la ruelle par l’autre extrémité. Au moins deux personnes, peut-être davantage… Il sent son coeur accélérer et l’adrénaline lui brûler les veines. Il s’efforce d’écouter dans toutes les directions à la fois. Y a-t-il quelqu’un dans son dos ? [..]

Le cri [..], derrière lui, déchire soudain la nuit. »

Laisser un commentaire


  • Catégories