Nov 17 2012

Nocturne renaît de ses cendres

Catégorie: Généralités,PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 19:12

Un des éléments que j’ai oublié de mentionner dans mon billet d’hier, c’est que la maison d’édition Les Six Brumes existe en bonne partie pour donner aux auteurs de la relève l’occasion de faire leurs armes, avant de s’enrôler auprès d’éditeurs de plus grande envergure.

Des auteurs tels que Dominic Bellavance, Mathieu Fortin et Jonathan Reynolds ont fait le saut par le passé. D’autres tels que Geneviève Blouin et Michel J. Lévesque ont publié chez un autre éditeur avant d’incendier les brumes de l’imaginaire. Enfin, certains telles que Dave Côté, Caroline Lacroix et Marie Laporte travaillent à de nouveaux projets destinés à nos collègues éditeurs.

Ceci dit, jusqu’à présent, aucun ne nous avait encore fait l’honneur de republier ailleurs un titre paru aux Six Brumes. Pourquoi s’agit-il d’un honneur? Asimov l’a fait. Senécal l’a fait. Combien d’auteurs connus et reconnus l’ont fait?

Un nouvel éditeur qui publie un manuscrit paru aux Six Brumes confirme que le choix initial de la maison d’édition était le bon, et que le livre mérite une nouvelle vie, une nouvelle occasion d’aller chercher un lectorat différent avec des moyens et une visibilité supérieures.

Qui est l’heureux élu? Vous l’aurez deviné : il s’agit de Nocturne, roman d’horreur de Jonathan Reynolds, publié dans une édition fraîche et revue chez Porte-Bonheur. Merci à Pierre Lavigne, éditeur, pour ce grand honneur, et bravo à Jonathan pour cette nouvelle réalisation.

Vous êtes curieux de lire la nouvelle version de Nocturne? Suivez les traînées de sang…


Nov 16 2012

Des nouvelles… bientôt!

Catégorie: Événements,GénéralitésLes Six Brumes - Guillaume Houle à 17:37

Vous avez peut-être remarqué, ces dernières semaines, que le calme est revenu sur la vitrine numérique des Six Brumes. Ou peut-être n’avez-vous pas remarqué la situation, la maison d’édition disparaissant dans le brouillard du monde en mouvement.

Bouger, me fondre dans le chaos ambiant, c’est un peu ce à quoi ressemble ma vie ces derniers temps. Le jour, le soir, la fin de semaine, je travaille. Et moins pour Les Six Brumes, ces temps-ci, plus pour mon autre gagne-pain, celui d’agent de développement culturel en Estrie.

Ceci ne veut pas dire qu’il ne s’est rien passé du côté des Six Brumes, bien au contraire!  Pour reprendre le temps perdu, voici un aperçu des sujets que j’aborderai – en retard – au courant des prochaines semaines :

  • La prévente, le lancement et la sortie d’Enraciné en librairie
  • Les prix remportés par certains de nos auteurs au courant des dernières semaines
  • La nouvelle allure de la Collection SX2.0, ainsi que le lancement d’une nouvelle publication
  • Le palmarès annuel des livres des Six Brumes
  • Les projets pour 2013

Bon, ça en fait beaucoup, aussi je risque de vous écrire jusqu’à Noël. D’ici là, je poursuis mon périple dans le chaos du monde, tapant ces quelques lignes à bord d’un autobus bondé, direction Montréal pour le Salon du livre.

J’y passerai en coup de vent vendredi soir, ainsi que samedi jusqu’en début de soirée pour y rencontrer plusieurs d’entre vous, avant de retourner chez moi, où m’attend encore beaucoup de travail. C’est là le bonheur d’une maison d’édition, on peut rarement s’y ennuyer!


Oct 28 2012

Un prix pour Mathieu Fortin et Enraciné

Catégorie: Événements,PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 11:40

Mathieu Fortin, auteur du recueil de nouvelles Enraciné, a remporté un prix littéraire dans le cadre du GalArt du Centre-du-Québec, le 25 octobre dernier.

Ce prix vient récompenser un travail de longue haleine, accompli avec le soutien de Jonathan Reynolds, Guillaume Voisine et Carl Rocheleau à la direction littéraire, de Carmélie Jacob à la correction, de Gabrielle Leblanc à l’illustration et à la mise en page, de Marie Pelletier pour la recherche bibliographique et de Marthe Taillon pour l’idée de base derrière le projet, ainsi que pour le travail de recherche destiné à l’alimenter.

Le Nouvelliste de Trois-Rivières propose un article sur le sujet. On peut aussi entendre Mathieu Fortin raconter l’émotion vécue sur les ondes de Radio-Canada (à partir de 2:00) lors de la récolte de ce prix au GalArt.

Pendant ce temps, la prévente d’Enraciné se poursuit sur Internet. Nous en sommes à 80% de l’objectif, à 14 jours de la fin de la campagne de prévente.

Il est encore temps de réserver sa copie, en prévision du lancement qui viendra couronner la fin de la prévente, le vendredi 9 novembre au Galoto, au 2400 Boul. Louis-Fréchette, à Nicolet, à compter de 18h. Vous pouvez nous signifier votre intention d’y assister en confirmant votre participation sur l’événement Facebook.

Merci de contribuer à faire de la publication d’Enraciné une grande réussite pour Mathieu Fortin et pour Les Six Brumes! 🙂


Oct 21 2012

Enraciné : pourquoi une prévente?

Catégorie: Événements,PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 18:15

Merci à tous ceux et à toutes celles qui ont participé à la prévente d’Enraciné jusqu’à présent – 68% de l’objectif est atteint, il reste 21 jours à la prévente -, votre contribution est vraiment appréciée! 🙂

D’autres parmi vous s’interrogent peut-être sur cette manière de procéder. Lorsque c’est la première fois que l’on en entend parler, on peut se poser différentes questions.

J’ai décidé de répondre à trois d’entre elles aujourd’hui :

Je vais participer au lancement, pourquoi est-ce que j’achèterais le livre en prévente?
Nous sommes toujours heureux de voir des gens réunis en grand nombre lors des lancements; j’espère que le lancement d’Enraciné sera un grand succès.

Or, pour payer les factures liées à la publication de livres, les engagements réalisés en prévente sont plus sûrs que les intentions de participer à un lancement.

Par le passé, nous avons connu des lancements monstres et d’autres très décevants. Malgré toute la bonne volonté du monde, de nombreux empêchements peuvent survenir : obligations familiales, travail, accidents, maladies, température peu ou trop clémente, fatigue, loisirs, distance trop grande… nous avons tous de bonnes raisons, à titre d’individus, de couples ou de familles, d’être ailleurs lors d’un lancement de livre, ce qui nous oblige en tant qu’éditeur à aller chercher des garanties financières ailleurs.

D’où la raison de la prévente : vous avez 45 jours pour acheter le livre sur Ulule.

45 jours, ça représente 1080 « heures d’ouverture », soit plus de 4 fois les heures d’ouverture d’un magasin régulier. À moins d’effectuer un très long séjour à l’hôpital, c’est suffisant pour tout le monde. 🙂

Je n’aime pas le paiement via Internet, je veux participer par chèque, c’est possible?
Oui, c’est possible! Envoyez-moi votre commande à ghoule@sixbrumes.com et je vous donne l’adresse où poster le chèque.

C’est nouveau, le sociofinancement (prévente sur le web)?
Sur le web, le sociofinancement est assez récent. Dans l’histoire par contre, des petits éditeurs canadien-français utilisaient déjà la prévente au 19e siècle. Ils attendaient en effet d’avoir accumulé suffisamment de précommandes avant de lancer l’impression et de distribuer les copies du livre ainsi financé. Ce principe, intitulé « souscription », sert aujourd’hui de base au sociofinancement.

À la même époque, l’Institut Pasteur, du célèbre docteur du même nom, s’est bâti grâce à la souscription. L’organisme, recevant des dons du monde entier, a réalisé la construction de l’édifice morceau par morceau, à chaque fois qu’un montant d’argent suffisant était recueilli.

***

Merci de contribuer à la prévente d’Enraciné! Il ne nous reste plus que 32% du montant à aller chercher et 21 jours pour y arriver! 🙂


Oct 15 2012

Enraciné : extrait de « Nourrir la terre du sang des siens – Sainte-Eulalie »

Catégorie: PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 09:10

Après un bref arrêt au Salon du livre de l’Estrie – merci à tous ceux et à toutes celles qui sont venus nous y voir! -, la prévente d’Enraciné se poursuit (57% de l’objectif atteint!)

Voici l’extrait du jour :

Extrait : Nourrir la terre du sang des siens – Sainte-Eulalie

« Ce matin se déroulera la pige. Ma soeur Maïna et moi débordons de nervosité. Je le sais parce qu’elle n’arrête pas de courir partout dans la maison. Dans l’attente du départ, je préfère rester assis pour contrôler ma nervosité.

Si l’un de nous est pigé, notre famille sera privilégiée pendant dix ans, jusqu’à la prochaine sélection. La pige n’est pas pour autant un événement heureux, car la personne désignée ne profitera pas de cette manne.

C’est la seconde désignation que je vivrai, parce que la précédente a eu lieu quand j’avais tout juste cinq ans, l’âge minimal pour que notre nom se retrouve dans le grand tonneau de bois. Je ne me souviens pas vraiment de cette fois-là : des odeurs, de sueur et de stress, et le parfum de lilas de maman, qui me serrait la main à m’en faire mal.

Tout le monde était réuni dans l’église, qu’on appelle encore la seconde église, même si personne ne se rappelle la première. Depuis plus de cent ans, c’est la même bâtisse de pierre, avec son toit de tôle gris. Les citoyens étaient entassés sur les bancs de bois où il ne restait aucune place. Tous les membres des familles originales étaient là, tant ceux qui habitaient toujours au village que ceux qui l’avaient quitté. Ils devaient y être tous, sans exception. La seule fois où une famille avait omis de se présenter, un de ses enfants avait été désigné d’office et ses proches avaient été amenés de force pour procéder à l’Irrigation. »

Merci de soutenir la prévente d’Enraciné! 🙂


« Page précédentePage suivante »

  • Catégories