Catégories
Généralités

20 ans de Brumes : Petits démons de Daniel Sernine

Afin de célébrer son 20e anniversaire, la maison d’édition Les Six Brumes a choisi de vous présenter, tout au long de l’année, plusieurs de ses titres phares.


PETITS DÉMONS

Comme 4e proposition, voici PETITS DÉMONS, recueil de nouvelles fantastiques de Daniel Sernine, dont vous avez peut-être pu lire la plume dans ÉCHOS DU CENTAURE ou dans l’une de ses nombreuses publications de 1977 à 2021.


Résumé
Huit enfers terrestres

Notre histoire est riche de légendes. Au cœur de ces récits mythiques, la figure du démon règne en maître, symbole des tentations obscures menant tout droit aux abysses de la damnation éternelle. Au fil des siècles, à Québec, Neubourg ou Granverger, les descendants des familles Vignal et Davard sont touchés par l’ombre du Mauvais. Petits ou grands, nommés ou non, les démons renoncent rarement à leurs proies humaines.

Des rituels inquiétants, des livres maudits, des œuvres d’art magiques, des gargouilles fatales et des églises sous influence maléfique… Petits démons inscrit sur le parchemin du passé huit récits pour mettre en scène les multiples incarnations du Diable.

Extrait de PETITS DÉMONS

«
– Hier, Isaac et sa cousine Madeleine ont vu une demi-douzaine de filles danser dans la forêt, en pleine nuit.

– Quoi?  s’exclamèrent simultanément les deux sœurs, Émerine et Ursule.

– Oui oui, au clair de la lune, au bord du ruisseau. Elles s’étaient baignées nues et elles ont passé une partie de la nuit à danser en rond.

– Nues?

Cette fois-ci, l’aubergiste Rousseau s’était joint au concert d’exclamations, et ses yeux exprimaient tout autre chose que ceux de sa femme et de sa belle-sœur. À la table voisine, deux clients regardaient ouvertement Nathan, leurs doigts immobiles sur l’anse de leur chope.

– Oh, elles avaient peut-être un linge sur les épaules, une chemise ouverte, mais elles couraient et elles sautaient, alors vous imaginez…

Nathan, lui, imaginait très clairement. Isaac percevait dans sa tête des images qu’il n’avait jamais vues, ni la veille au bord du ruisseau, ni nulle part ailleurs. Des cuisses blanches, des poitrines généreuses, de longues chevelures noires, mouillées, tranchant sur la pâleur des épaules.

– Il y avait du feu? demanda Émerine Vignal d’une voix éteinte et, curieusement, elle s’adressait à Nathan, pas à son propre fils qui était pourtant le seul témoin présent.

Même muet, à une telle question Isaac aurait pu répondre par un simple signe de tête — comme à bien d’autres questions, si on lui en avait posé.

– Oui, elles avaient allumé un feu entre les arbres, affirma le cousin Nathan, et un feu de camp brillait effectivement au centre de l’image qu’il se faisait de la scène.

Isaac, de son côté, évoquait le plus clairement possible son propre souvenir, se demandant pourquoi personne en face de lui ne voyait cette image dans son esprit. Il la leur offrait, à défaut de mots, il la proposait à sa mère, à tante Ursule, à l’aubergiste et à ses clients.

Ce soir-là Isaac comprit enfin, avec certitude, ce qu’il avait longtemps soupçonné : qu’il était le seul à pouvoir, sans effort, voir dans la tête des gens les images qu’ils se faisaient et les souvenirs qui leur venaient. Une façon limpide de communiquer, bien plus claire et exacte que la parole qui lui manquait. Mais à quoi bon, s’il était le seul à connaître ce langage?

– Et elles vous ont vus, Rachel Davard et sa bande?

Cette fois, Émerine Vignal s’adressait directement à son fils, d’une voix blanche.

Isaac fit signe que oui.

– Elles les ont menacés, ajouta Nathan : il leur arriverait malheur s’ils parlaient de ce qu’ils avaient vu.

Madame Vignal inspira brusquement, étouffant une exclamation de frayeur.

– Mais Isaac ne risque rien, fit Nathan en serrant l’épaule de son jeune cousin : il n’en a parlé à personne, n’est-ce pas?

Quelques rires malaisés accueillirent sa remarque, tandis que les deux sœurs échangeaient des regards effarés.

Durant un bon moment, seul le crépitement du feu qui baissait troubla le lourd silence.
 »

Des lectures à profusion

Nous sommes convaincus que les publications des Six Brumes sauront enchanter vos heures de lecture. Nous les présenterons tout au long de l’année.

Pour en savoir plus

Présentation du livre : https://www.sixbrumes.com/catalogue/petits-demons-recueil-de-nouvelles-fantastiques-de-daniel-sernine/

Pour acheter

PAPIER
Librairie Saga
Librairie Appalaches (Sherbrooke) : 819-791-0100
Les Libraires
Archambault

Renaud-Bray

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *