Nocturne

par Jonathan Reynolds

« Retourner au catalogue

Nocturne

L’automne recouvre de sommeil la ville d’Innstown. À l’aube de la célébration de la fête d’Halloween, le vent glacial s’insinue dans les sombres ruelles. Des fissures du passé surgissent, peu à peu, de terribles secrets enfouis, oubliés.

Aude, collégienne traquée, tente d’échapper à l’horreur. Bientôt, des visions l’assaillent, l’entraînent au cœur d’une spirale macabre. Comment s’en sortir, sinon en affrontant la vérité?

John, prisonnier des mailles d’une sinistre intrigue, ne dispose que de ses talents de détective pour assembler les pièces d’un cruel casse-tête. Celui qu’il n’avait jamais voulu résoudre, l’affaire ultime. La logique sera-t-elle suffisante pour vaincre l’obscurité?

Comment parvenir à déchiffrer les anciens mystères d’Innstown, sinon en unissant leurs forces : le rêve et la réalité ? Ils devront faire vite.

Bientôt, Nocturne renaîtra de ses cendres.

Assisterez-vous à son réveil ?

Ce titre est désormais disponible aux éditions Porte-Bonheur


Ce qu’on dit de Nocturne

« Nocturne est écrit avec un souffle certain. Les chapitres courts, qui portent souvent le nom d’un personnage du livre, donnent une envie irrésistible de poursuivre la lecture. La peur n’est pas toujours au rendez-vous, mais lorsqu’elle frappe, elle frappe solidement. »
Voir Estrie

« Ce bijou d’épouvante saura vous glacer le sang et peut-être hésiterez-vous à ouvrir la porte le soir du 31 octobre. »
Le Collectif

« Plus terrifiant que Massacre à la Tronçonneuse… LE roman de l’Halloween 2005! »
Génération Rock, 104,5 FM

« Une lecture haletante, des frissons, une critique acerbe de la société et nous offre une nuit d’Halloween… terrifiante! »
À l’heure du thé

« Un grand et beau roman fantastique, à lire, à découvrir. »
Phénix Web

« Un bon roman d’horreur qui plaira aux lecteurs amateur de films d’horreur. »
Brins d’Éternité

« Jonathan Reynolds sait faire peur, et moi quand on me fait peur, j’adore! »
Horrifique

« Si l’on a parfois l’impression que Reynolds étire un peu trop la sauce au détriment de l’action, c’est pour mieux surprendre quelques pages plus loin. »
Clair-Obscur


  • Catégories