Jan 20 2013

La Goule de Pat Isabelle : disponible en ligne!

Catégorie: Auteurs,PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 11:11

La Goule de Pat Isabelle, nouvelle d’horreur de la Collection SX2.0, est désormais disponible chez votre librairie virtuelle préférée, au coût de 1,99$!

Voici quelques-uns de ces libraires :

Bonne lecture! 🙂
LesSixBrumes_SX20_03LaGoule_PC

P.S. : Au moment où j’écris ces lignes, le livre est introuvable chez Archambault et Renaud-Bray. Peut-être plus tard?

 


Déc 15 2012

Sondage des Six Brumes & La goule de Pat Isabelle : aperçu de la couverture

Catégorie: Auteurs,PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 10:36

Merci de vos réponses au sondage des Six Brumes! Le taux de participation – 66 d’entre vous à l’heure où j’écris ces lignes – a été beaucoup plus important que je ne l’aurais cru possible. Le sondage se terminera ce dimanche 16 décembre. Par la suite, je partagerai petit à petit les grandes lignes des résultats avec vous et je terminerai la série d’articles en dévoilant l’identité de la gagnante ou du gagnant du crédit de 50$ de livres.

D’ici là, je prends quelques lignes pour annoncer notre prochaine publication :

Benjamine de l’Imaginaire des Six Brumes, la collection SX2.0 grandit peu à peu. Après Le sycomore de Marki St-Germain et Sirrak de Mélodie Roy, la collection s’apprête à accueillir La goule un récit fantastique de l’auteur Pat Isabelle, un jeune auteur bien connu du milieu de la science-fiction et du fantastique québécois, qui a récemment publié L’Île des Robots aux éditions Z’Ailées.

Cette publication électronique sera aussi l’occasion pour la collection d’évoluer et de prendre une allure bien à elle. Voici un aperçu de la couverture de La goule, signée par François Pierre Bernier, directeur artistique et illustrateur principal de la maison d’édition :

La goule, une nouvelle d’horreur de Pat Isabelle à être publiée aux éditions Les Six Brumes dans la collection SX2.0


Nov 24 2012

Le 13 du 11 : un chiffre de reconnaisance pour des auteurs des Six Brumes

Catégorie: Auteurs,ÉvénementsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 09:17

Qui aurait cru qu’un mardi 13 novembre soit encore plus porteur de bonnes nouvelles qu’un vendredi 13 pour une maison d’édition et des auteurs dévoués aux genres de l’Imaginaire? C’est pourtant le cas, car c’est le mardi 13 novembre 2012, en soirée, que deux auteurs publiés par la maison d’édition se sont mérités des prix soulignant soit leur entrée en carrière ou… le sommet de leur carrière.

Les runes inscrites dans la pierre virtuelle ci-dessous vous permettront de résoudre sans attendre ce nouveau mystère :

Mathieu Fortin se mérite le prix Jeune Art et Culture du gala Éclair de Jeunesse

Mathieu Fortin
, auteur de la novella de fantastique Le Loup du Sanatorium, ainsi que des recueils de nouvelles fantastiques Morphoses et Enraciné, a remporté le 13 novembre 2012 un prix « Jeune Art et culture » au gala Éclair de Jeunesse du Forum jeunesse Mauricie pour ses publications qui se déroulent en Mauricie, sa région natale, dont principalement Morphoses et Le Loup du Sanatorium.

Il s’était déjà mérité, le 25 octobre 2012, un prix pour Enraciné dans la cadre du GalArt du Centre-du-Québec.

Yves Boisvert remporte le Prix de la création artistique de l’Estrie du Conseil des arts et des lettres du Québec

Yves Boisvert
, poète né à l’Avenir en 1950, est un auteur prolifique, qui a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages. En 2007, il a contribué au projet collectif Résonances, recueil de textes de divers auteurs de la MRC Drummond.  Son texte, centré sur l’Avenir, s’intitule tout simplement « L’Avenir » et renferme en 18 pages une partie de la verve démesurée et du verbe coloré de l’auteur.

Le mardi 13 novembre, Yves Boisvert s’est mérité le Prix à la création artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec, remis dans le cadre de la Soirée reconnaissance des artistes et des travailleurs culturels de l’Estrie.

Ce prix « est décerné à un créateur dont le travail et les réalisations dynamisent la vie artistique de sa région. Monsieur Boisvert a été recommandé par un comité de sélection interrégional formé de pairs et issus de disciplines variées. Le comité a souligné le parcours impressionnant de ce grand poète et l’importance de son oeuvre pour la littérature québécoise. »

***

Merci à toutes les instances et aux jurys qui reconnaissent le travail des écrivains de l’imaginaire! 🙂


Nov 22 2011

Le Sycomore de Marki St-Germain

Catégorie: Auteurs,Généralités,PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 21:08

Marki St-Germain est, entre les replis des ombres, le vice-président de la maison d’édition Les Six Brumes, gardien du siège social de Drummondville et gestionnaire de la danse des chiffres de l’entreprise.

Il est aussi l’initiateur des Six Brumes, une idée qu’il a transmis à Jonathan Reynolds lors d’un cours en création littéraire à l’UQAM en 2001. Réfugié sous l’encre des pages des 22 publications de la maison d’édition, Marki a longtemps profité du manteau de la noirceur pour dissimuler au monde ses noires écritures. Mais puisqu’aucun secret ne dort à jamais, la patience et l’assiduité de Jonathan, qui l’a souvent encouragé à dévoiler cette histoire, a porté fruit :  Le Sycomore de Marki St-Germain, écrit lors des débuts de la maison d’édition il y a dix ans, est sorti de la tanière du passé pour renaître dans le monde virtuel.

Se déroulant dans le village de Silent Valley – village fictif de Jonathan Reynolds raconté dans le roman Ombres et le recueil Silencieuses, ainsi que dans plusieurs autres nouvelles de son cru -, Le Sycomore de Marki St-Germain présente l’histoire d’un groupe de collégiens défiant l’interdit pour tenir une fête d’Halloween une vieille maison abandonnée, et les conséquences qui s’ensuivent.

Faisant écho à H.P. Lovecraft au passage (auteur du L’Appel de Cthulhu), cette nouvelle marie la puissance de l’imaginaire aux aspects techniques du réel. En effet, le récit a été réécrit en incluant des notions de construction, dans l’intention d’être diffusé à des étudiants dans le cadre d’une formation en Technologies de l’estimation et de l’évaluation de bâtiment au Cégep de Drummondville.

Disponible au coût de 2$ sur Prologue Numérique au format PDF, Le Sycomore inaugure aussi une nouvelle collection des Six Brumes intitulée SX2.0 . Cette nouvelle collection, aux pages couvertures issues d’un croisement entre la Collection Nova et la collection NRF de Gallimard, sera consacrée aux récits publiés uniquement au format numérique.


Avr 20 2011

Encore une, juste une…

Catégorie: Auteurs,CritiquesLes Six Brumes - Guillaume Houle à 22:47

Il y a sûrement des passionnés qui, parmi vous, dépensent une part appréciable de leurs revenus dans le ski, dans le plein air, dans leur voiture, dans leur bibliothèque, dans des sorties au théâtre et au restaurant, ou encore des voyages du nord au sud, d’est en ouest.

Je vais vous confier un secret : moi, c’est dans Les Six Brumes que je le dépense. Oui, du verbe « dépenser », au sens propre (monétaire), mais aussi au sens figuré comme dans « Employer, prodiguer, consumer ses efforts, son temps, etc ».

Normalement, on se lance en affaires par passion, mais aussi pour faire de l’argent.

En ce qui me concerne, cette dernière partie est encore plutôt loin de vouloir se réaliser, malgré les belles ventes que l’on peut connaître dans le cadre des salons du livre. Pourquoi continuer alors? Je citerais à cet effet une lectrice passionnée des ouvrages de Mathieu Fortin, Isabelle Simard, qui commentait ainsi le recueil de nouvelles fantastiques Morphoses : « Malgré la fatigue et mes nuits épuisantes, je me disais toujours : «Encore une, juste une.» ».

Encore une bonne publication.  Encore un Silencieuses mordant, encore un Morphoses planant, encore un Kinderesser grince-dents ou un L’Aquilon touchant. Encore une autre publication.

Et ma paie de la semaine, c’est cette critique d’Isabelle Simard sur Morphoses : « Que dire de ce bouquin? J’ai tellement de choses à en dire que je ne sais pas par quoi commencer. [..] J’aime beaucoup la plume de Mathieu. Elle est originale et rafraîchissante. Il joue avec les atmosphères et la sensualité comme peu d’auteur et manipule bien les narrateurs. J’ai passé au travers du recueil en très peu de temps, il se lit très bien. Les nouvelles sont bien rythmées, on ne peut s’empêcher de s’empresser à les lire. Malgré la fatigue et mes nuits épuisantes, je me disais toujours : «Encore une, juste une.» »

Même si à chaque mois, les rapports de vente substractifs sont souvent décevants – tu pars du nombre de copies placées en librairie et tu soustrais à chaque mois par la suite, ce qui fait que tu ne sais jamais vraiment combien tu en as vendu -, qu’un livre adoré finit souvent par trouver sa place après 3 ou 4 ans d’efforts en Salon du livre,  et que malgré tout ça tu dois rembourser les prêts personnels qui ont servi à payer l’imprimeur sur 2 ans, lire une critique comme celle d’Isabelle Simard permet de garder la tête haute et de continuer d’avancer.

Même si ça prend toujours plus de temps que prévu, j’ai déjà hâte à la prochaine publication.

À venir : plus de détails sur les Prix Aurora / Boréal et… sur notre prochaine publication! : -)


« Page précédentePage suivante »

  • Catégories