Août 24

En contemplant l’Azur

Catégorie: GénéralitésLes Six Brumes - Jonathan Reynolds à 09:26

L’automne 2011 sera très importante pour Les Six Brumes : pour la première fois, on y publiera un roman de science-fiction dans la collection principale, la collection Six Brumes.

NOIR AZUR

Nous sommes d’autant plus fiers qu’il s’agit du premier roman de l’auteur Dave Côté dont le talent lui promet un bel avenir littéraire.

Nous lui souhaitons toutefois que cet avenir ne soit pas aussi sombre que celui qu’il dépeint dans son livre.

Aujourd’hui, nous partageons avec vous le résumé qui apparaîtra en quatrième de couverture du roman NOIR AZUR :

Le ciel s’est déchiré. Les villes sont des îlots de civilisation dans un désert instable. Les gens sont presque tous des cyborgs froids et calculateurs. Les quelques races animales qui ont survécu sont malsaines et dangereuses. L’humanité est au bord du gouffre, et elle a une furieuse envie de sauter.  

Ryle est né en plein milieu d’une vie, sans souvenirs ni amis, pendant une conversation avec une femme qu’il déteste sans la connaître. Jeté en l’existence comme du haut d’une falaise, il partage l’exil d’un groupe de rebelles idéalistes, et tente de comprendre pourquoi il s’est incarné parmi eux. À cette épreuve s’ajoutent d’étranges absences, qui ravivent peu à peu ses souvenirs douloureux. Profitant de rares instants de lucidité, Ryle chemine dans ce monde condamné, cherchant à comprendre les raisons qui motivent son étrange existence.

Né en 1984 au Lac-Saint-Jean, Dave Côté partage son imaginaire unique dans ce premier roman de science-fiction. Vous avez sans doute déjà remarqué son nom si vous lisez les revues Solaris et Brins d’Éternité : il y a déjà publié des nouvelles qui dévoilaient un aperçu de son talent pour jongler avec les mots, pour présenter des idées originales et pour donner naissance à des personnages bien vivants. Le roman Noir Azur confirme le talent d’un auteur prometteur qui vous offre une vision personnelle et troublante d’un monde hostile où l’humanité doit reprendre sa place… ou s’éteindre.

Demain, nous mettrons en ligne ici même la couverture de ce livre. Et vous comprendrez pourquoi il peut être dangereux de contempler un azur aussi noir!

Un commentaire pour “En contemplant l’Azur”

  1. Josée dit:

    J’ai bien hâte de le lire! (Et en faire la critique peut-être?) 😉

Laisser un commentaire


  • Catégories