Août 26 2008

Les Six Brumes hissent la voile!

Catégorie: Auteurs,Événements,PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 21:21

Ce soir, j’ai rédigé et envoyé mon tout premier communiqué de presse en trois mois. Ça fait du bien de s’ouvrir de nouveau au monde, après un été riche en travail, mais pauvre en rencontres. L’automne s’annonce déjà, donc, avec son cortège de lieux funèbres à visiter avec joie!

Je partage mon communiqué avec vous :

« Alors que les voix des artistes de partout s’élèvent pour dénoncer la tyrannie de l’empire et que les nuages s’assombrissent devant la censure de la culture, la maison d’édition Les Six Brumes hisse la voile et prépare un voyage en mer aux abords houleux. Confiantes malgré les rumeurs de guerre impériale, les troupes de l’Imaginaire repartent à la conquête du Québec dès cet automne.

En effet, si les mois de septembre et d’octobre verront les fantastiques navires de Jonathan Reynolds (Silencieuses, La Légende de McNeil, Nocturne), de Mathieu Fortin (Le Loup du Sanatorium réédité) et de Dominic Bellavance (Alégracia et le Serpent d’Argent, Alégracia et les Xayiris) aborder les rivages du Salon du livre du Saguenay Lac-St-Jean (25 au 28 septembre) et de son homologue de l’Estrie (16 au 19 octobre), novembre sera le théâtre d’un combat tout aussi impressionnant.

Du mercredi 19 au lundi 24 novembre prochain, les légions chimériques des Six Brumes fouleront le sol de l’ancienne colonie d’Hochelagua-Maisonneuve, dans le cadre du 31e Salon du livre de Montréal. Outre une brève incursion commanditée par Diffusion Raffin à ses débuts, ce sera la première fois que la maison d’édition pourra faire vibrer de sa magie d’épouvante et de fantasy les kiosques de Place Bonaventure.

Mais quelles horribles découvertes extirpées des cryptes interdites déferleront sur la citadelle montréalaise? Audacieux, les lecteurs québécois pourront régaler la bête qui sommeille en eux de deux titres croustillants, ramenés de par-delà l’océan de l’Imaginaire. Le Loup du Sanatorium de Mathieu Fortin, au premier tirage épuisé, reviendra hurler à la lune et ensanglanter les cœurs à un prix modeste (5$), dans une 2e édition revue et améliorée. Une littérature brève et percutante, qui saisit le lecteur à la gorge.

Les mordus de fantastique pourront quant à eux aborder les rivages mystérieux de Silencieuses, l’ultime œuvre de Jonathan Reynolds aux Six Brumes. Huit récits marquants les entraîneront sur les chemins de l’étrange, en compagnie d’amours impossibles, de rêveurs nostalgiques et de passions dévorantes. Hommage aux mythiques villes de Silent Valley et Innstown, Silencieuses est un adieu de l’auteur à une partie importante de son univers. Le livre est publié en parallèle avec le recueil Épitaphes aux Éditions Z’Ailées, autre oeuvre de l’auteur et compagnon essentiel de Silencieuses.

La mer annonce d’autres surprises. Montez à bord.

Bravez la tempête à bord du navire de l’Imaginaire au
https://www.sixbrumes.com »

Et pour celles et ceux qui se demandent quand on pourra en apprendre un peu plus sur le mystérieux recueil de nouvelles Silencieuses… patience, le navire s’enfonce peu à peu dans les brumes du fantastique!


Août 07 2008

Chevauchées de l’automne

Catégorie: ÉvénementsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 18:34

Les légions des Six Brumes se préparent à de nouvelles conquêtes!

Joignez-vous aux nouvelles croisades des Six Brumes, à l’automne 2008, en vérifiant les dates de notre passage dans votre bourgade.


Juil 28 2008

Alliance des brumes

Catégorie: Événements,GénéralitésLes Six Brumes - Guillaume Houle à 12:40

Quelque part, sur une verte berge logée dans le royaume des brumes, l’éditeur Marki St-Germain a uni sa destinée à sa partenaire de vie, Marie-Ève Gaudet. Jonathan Reynolds et Guillaume Houle – ses collègues éditeurs – ont assisté à l’événement, le samedi 26 juillet dernier.

Plus de détails et de photos à venir. 😉


Juil 19 2008

Impressions de liberté

Catégorie: Diffusion,Événements,PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 10:44

Voilà, ça y est.

Depuis hier, les archives informatiques contenant les projets automnaux des Six Brumes se trouvent désormais entre les mains de l’imprimeur chargé de les faire naître à la lumière du jour.

Le travail sur Silencieuses et la 2e édition du Loup du Sanatorium est-il terminé? Non, bien sûr. Il y a encore des détails à régler, des épreuves à réviser et approuver, des livres à aller chercher. Et puis, après, il y aura des lancements. Des salons du livre. Des tournées d’auteur. Une pause pour Noël. Et encore d’autres salons du livre, d’autres événements.

Mais voilà : aux Six Brumes, c’est ça, la liberté.

C’est de visiter Ville Saguenay, Sherbrooke, Trois-Rivières, L’Abitibi, Montréal, Drummondville, Brompton, Saint-Odilon, Québec et qui sait combien d’autres villes à venir. C’est de voyager à travers les terres fleurdelysées pour répandre l’imaginaire francophone, et livrer le message du rêve et de ses cousins cauchemars.

Le plaisir des Six Brumes, c’est de voyager pour Vous.

Au plaisir de vous revoir cet automne à Ville Saguenay, Brompton, Sherbrooke et… Montréal.

Vous l’ais-je dit?

On s’en va au Salon du livre de Montréal, en novembre.

À très bientôt. 😉


Juin 22 2008

Bonne fête nationale!!!

Catégorie: Événements,GénéralitésLes Six Brumes - Guillaume Houle à 19:23

Je sais, je sais : nos incessants murmures hantent vos rêves les plus doux et nuisent à votre sommeil. Vous aimeriez que l’on vous en dise davantage.

Mais bon, que voulez-vous, Les Six Brumes travaillent très fort à préparer l’avenir. Pensez-vous sérieusement que l’été nous laisserait un peu de répit? Je n’ai pas connu de saison à la fois ensoleillée et tranquille depuis 2005, l’année de la publication de Nocturne et Alégracia et le serpent d’argent!

Quoiqu’il en soit, je m’arrête un instant pour vous souhaiter
BONNE FÊTE QUÉBEC!

Je vous invite, du même coup, à célébrer votre fierté de parler, de lire et d’écrire en français, en Amérique du Nord. Nous sommes là, en tant qu’éditeur, pour contribuer à garder l’Imaginaire francophile vivant dans le coeur de tous nos compatriotes fleurdelysés. Au final toutefois, c’est chacun d’entre vous qui décide de faire honneur – ou non – à notre culture.

En cette célébration nationale, je vous invite à ne jamais perdre de vue les grands idéaux, les rêves, notre langue, notre culture et notre amour du fantastique. Gardez-vous du cartésianisme, et de ces langues de vipère qui aimeraient ramener votre esprit aux viles bassesses de la rationalité pure.

Vive le fantastique libre! 😉


« Page précédentePage suivante »

  • Inscrivez-vous à notre infolettre

    * Requis


    Format du courriel
    SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

    Twitter
    Facebook

    Vous avez une question?

    Cliquez sur notre section FAQ ou Contact et manuscrits ci-dessus pour en savoir plus sur nous.

  • Catégories