Juin 22 2008

Bonne fête nationale!!!

Catégorie: Événements,GénéralitésLes Six Brumes - Guillaume Houle à 19:23

Je sais, je sais : nos incessants murmures hantent vos rêves les plus doux et nuisent à votre sommeil. Vous aimeriez que l’on vous en dise davantage.

Mais bon, que voulez-vous, Les Six Brumes travaillent très fort à préparer l’avenir. Pensez-vous sérieusement que l’été nous laisserait un peu de répit? Je n’ai pas connu de saison à la fois ensoleillée et tranquille depuis 2005, l’année de la publication de Nocturne et Alégracia et le serpent d’argent!

Quoiqu’il en soit, je m’arrête un instant pour vous souhaiter
BONNE FÊTE QUÉBEC!

Je vous invite, du même coup, à célébrer votre fierté de parler, de lire et d’écrire en français, en Amérique du Nord. Nous sommes là, en tant qu’éditeur, pour contribuer à garder l’Imaginaire francophile vivant dans le coeur de tous nos compatriotes fleurdelysés. Au final toutefois, c’est chacun d’entre vous qui décide de faire honneur – ou non – à notre culture.

En cette célébration nationale, je vous invite à ne jamais perdre de vue les grands idéaux, les rêves, notre langue, notre culture et notre amour du fantastique. Gardez-vous du cartésianisme, et de ces langues de vipère qui aimeraient ramener votre esprit aux viles bassesses de la rationalité pure.

Vive le fantastique libre! 😉


Mai 31 2008

Alégracia triomphante

Catégorie: Auteurs,Diffusion,Événements,GénéralitésLes Six Brumes - Guillaume Houle à 07:43

Dans le feu de l’action, loin de la maison, la réalité n’apparaissait pas aussi claire. Avec le recul toutefois, l’évidence se dessine. Subtile, patiente et vaillante, la jeune Alégracia a su mener avec brio ses troupes dans la lointaine Abitibi-Témiscamingue.

À l’image de la Colline-aux-aurores-pourpres, la cause de la jeune fille avait déjà trouvé un écho de Val-d’Or à LaSarre, avant même que le gros des troupes des Six Brumes ne débarque dans la vaste région. Ainsi, la toile tissée par les rebelles du Continent-Coloré ne cesse de s’agrandir autour du Québec : de l’Abitibi à l’Estrie, en passant par le Saguenay, Alégracia et ses alliés Xayiris triomphent.

Mais le côté sombre de l’imaginaire n’a pas dit son dernier mot. McNeil, Le Loup et ses sbires préparent leur vengeance, dès l’automne prochain. Restez sur vos gardes, car nul ne sait quand les yeux de leur noire colère se poseront sur votre esprit…

Pour vous rassurer, allez lire l’excellent compte-rendu du Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue à Tu verras clavier, le blogue à temps perdu de l’auteur Dominic Bellavance.

http://www.tuverrasclavier.com/2008/05/salon-du-livre-de-l’abitibi-2008/

***

D’un point de vue plus objectif, il est intéressant de constater que cette première visite d’un des porte-étendards de l’Imaginaire québécois, Les Six Brumes, ait pu donner lieu à autant de rencontres. Bien que mal situés par rapport aux couloirs de marche du Salon du livre, nous avons su tirer notre épingle du jeu et faire de cet événement l’un des plus dynamiques.

En effet, l’édition 2008 du Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue, bien que tenue dans une petite ville de 7,500 habitants à l’intérieur d’une région aussi grande que plusieurs pays d’Europe, apparaît dans nos registres comme un lieu où la lecture est intimement lié au bonheur. Par comparaison, voici un tableau comparant les meilleurs salons du livres (2007-2008) effectués par Les Six Brumes, en terme de ventes.

1. Salon du livre de Trois-Rivières 2008 (2e visite)
2. Salon du livre de l’Estrie 2007 (4e visite)
3. Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue 2008 (1ère visite)
4. Salon du livre du Saguenay Lac-St-Jean 2007 (1ère visite)
5. Salon du livre de Trois-Rivières 2007 (1ère visite)

Bref, de tous les Salons visités pour la première fois en 2007-2008, celui de l’Abitibi ressort grand gagnant!

Et si l’aventure se termine pour l’été, l’avenir s’annonce toutefois encore plus excitant! De retour au Saguenay Lac-St-Jean dès fin septembre, puis en Estrie à la mi-octobre, les légions des Six Brumes songent à conquérir de nouveaux territoires.

Quels lieux seront visités? Rimouski? Montréal? Gatineau? Côte-Nord? Québec? D’autres lieux étranges?

Seul l’avenir nous le dira. Mais les dés sont jetés. Il ne reste plus qu’à attendre que le chemin se dévoile sur nos pas.

Serez-vous du voyage?

***

Un mot pour souligner les nombreuses belles rencontres en Abitibi : merci à Jacynthe Bourgeois (Les Intouchables), Yanik Comeau (Vents d’Ouest), Jacques Côté (Alire), India Desjardins (Les Intouchables), Mylène Gilbert-Dumas (estrienne aussi!; VLB) Pierre Labrie (de la Bagnole), Amy et Karen Lachapelle ainsi que leur équipe (Z’ailées), Gino Lévesque (Zus), Michel J. Lévesque (Les Intouchables), Patrick Senécal (Alire, de la Bagnole), Marc Trudel le magicien (ADA) et les exposants chez De la Bagnole, Alire, du Phoenix, Diffusion Raffin, Prologue et plusieurs autres.

Un merci particulier à Marie Laporte & Benoit Bilodeau (Nocturne, le fanzine culte), pour toute l’aide apportée à notre kiosque et au transport, ainsi que la soeur de Benoit, son mari et sa famille pour l’excellent accueil à Amos.

Justement, on se revoit à Amos l’an prochain!


Mai 24 2008

Journée de grâce pour les auteurs

Catégorie: Auteurs,Diffusion,Événements,GénéralitésLes Six Brumes - Guillaume Houle à 08:09

Déjà, l’heure du midi pointe ses rayons haut dans le ciel. Logé à son zénith, l’astre solaire entame lentement sa descente vers les ténèbres.

Il ne reste plus que neuf heures de grâce pour les auteurs des Six Brumes, au kiosque du Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue. Neuf petites heures avant le début de la fin du périple de Dominic Bellavance et Jonathan Reynolds. Demain, les dieux de la route les attendent. Demain, l’arrière-garde – composée de Marie Laporte (Nocturne, le fanzine culte) et de Guillaume Houle (l’auteur de ces tristes lignes), assurera leur départ.

D’ici le crépuscule, Dominic et Jonathan fourbissent leurs armes : qui, des attraits de l’extérieur ensoleillé (pêche?) ou des passions littéraires l’emportera en cette belle journée de samedi?

Au fait : c’est 2 à 0 pour le livre, en date d’hier. 😉


Mai 18 2008

Une nouvelle terre à défricher

Catégorie: Auteurs,Diffusion,Événements,Généralités,LiensLes Six Brumes - Guillaume Houle à 17:08

Au Québec, rares sont ceux et celles qui osent s’embarquer dans la merveilleuse aventure de l’édition des récits de l’Imaginaire, et pour cause! Non seulement faut-il trimer dur pour une maigre pitance, mais encore devons-nous parfois traverser les jungles les plus denses et sauvages!

Mercredi le 21 mai prochain, aux petites heures du matin, les explorateurs Jonathan Reynolds (votre romancier d’épouvante favori) et Guillaume Houle (le tyrannique homme au chapeau) partiront en direction du nord-ouest. Ramassant au passage, terminus Longueuil, le vaillant Dominic Bellavance (auteur de la série Alégracia) de Québec, la poignée de téméraires personnages poursuivra le périple vers le nord-ouest.

Sûrement vers Gatineau, non? Mont-Laurier, peut-être? Un retour à Maniwaki? Que neni! Ce sera vers la mythique ville de La Sarre, passé Amos et Rouyn-Noranda, que se rendra votre trio de fabulistes préféré, en quête du mystérieux Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue.

Oui, cela représente effectivement une virée d’environ 11 heures en automobile. Pour y aller seulement, bien sûr. Pourquoi s’exposer ainsi aux mystères d’une région aussi éloignée? Par goût de l’aventure? Par défi? Envie du risque?

Pas du tout.

Un cynique pourrait prétendre que nous voulons ajouter des points orangés à notre tableau géographique dans l’outil de statistiques en-ligne Google Analytics. Il n’aurait pas nécessairement tort. En effet, sur près de 1,000 visites effectuées sur notre site récemment, seulement 4 viennent de l’Abitibi. Et elles sont fort probablement dues aux organisateurs du Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue, en fait!

Ainsi, cette nouvelle région à conquérir représente pour les fougueux hérauts des Six Brumes un objectif honorable. Serons-nous accueillis avec bonheur? Des pierres à la main? Avec horreur? Ou peut-être avec un intérêt pour l’horreur, dans lequel cas notre sorcier de service, McNeil, se fera un plaisir de terroriser nos nouveaux amis.

Quoiqu’il en soit, souhaitez-nous bonne chance. Nous ne sommes encore jamais allés aussi loin. Bon, j’arrête avant de me lancer dans les citations galactiques à la Star Trek.

Plus de détails sur le Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue au http://www.slat.qc.ca


Mai 13 2008

Clichés d’horreur

Catégorie: Auteurs,Événements,Généralités,Liens,PublicationsLes Six Brumes - Guillaume Houle à 11:12

Quel merveilleux Congrès Boréal!

Mais allais-je vous en parler maintenant? Pas du tout, puisque je patauge encore sous des hordes de tâches reliées à ma présence à l’événement, ou encore à mon absence aux quartiers généraux (plutôt virtuels) de Sherbrooke, durant ce temps.

Pourquoi vous écrivais-je, donc? Afin de remonter dans le temps à vos côtés!

Je vous invite à admirer ces magnifiques photographies du lancement de La Légende de McNeil, le mercredi 30 avril dernier, courtoisie de l’excellent photographe Charles-Antoine Caron (consultez son site Internet ici) :

1. Jonathan Reynolds rencontre un passionné d’imaginaire. Ou est-ce
en fait un maniaque (regardez sur les autres photos…)?

La Légende de McNeil, lancement

2. Un auteur d’horreur et de fantastique souriant?

La Légende de McNeil, lancement

3. Jonathan Reynolds pose avec le terrible directeur des publications
et communications, Guillaume Houle. Que cache-t-il, sous son chapeau?

La Légende de McNeil, lancement

4. Jonathan Reynolds avec son plus grand fan, Michel Francoeur.

La Légende de McNeil, lancement

5. À quoi pense ce terrible personnage, toutes dents découvertes?

La Légende de McNeil, lancement

6. Enfin, de l’horreur au menu!!!

La Légende de McNeil, lancement

7. La photo « blooper » : trouvez l’erreur!

La Légende de McNeil, lancement


« Page précédentePage suivante »

  • Catégories